Partager
Date de publication22 octobre 2019

L’association Postures contrainte d’arrêter des activités

Théâtre
SOUTIEN

Faute d’avoir pu obtenir un soutien financier pérenne, l’association Postures ferme et met ainsi fin à ses activités de promotion de la littérature dramatique auprès des enfants et des jeunes.

L’association Postures est une association agréée Éducation nationale et Jeunesse-éducation populaire née en 2008 qui se donnait pour mission de « créer, organiser, susciter des manifestations culturelles qui favorisent le lien social, la promotion et l’émancipation de la personne humaine ». Sous la direction artistique de Pascale Grillandini – anciennement membre de la commission de l’Aide à création –, l’association organisait notamment des comités de lecture constitués de publics jeunes initiés ou non à la littérature d’aujourd’hui : Des Mots pour le théâtre, Des Mots pour la poésie, Collidram (prix collégien de littérature dramatique), InédiThéâtre (prix lycéen de pièces inédites), Inédits d’Afrique et Outremer (prix lycéen de pièces francophones) et Prix Kamari

Ces prix ont permis de soutenir de nombreux auteurs et contribuaient à la circulation de leurs textes dramatiques contemporains auprès des écolier.e.s, des collégien.ne.s, des lycéen.ne.s, des enseignant.e.s, des théâtres, des bibliothèques, des associations départementales. Comme c’était le cas des textes de Simon Grangeat, Edouard Elvis Bvouma, Hakim Bah, Samuel Gallet, Michel Simonot, Sylvain Levey, Suzanne Lebeau, Luc Tartar, Alex Lorette, Dominique Richard, auteurs lauréats de l’Aide à la création, pour ne citer qu’eux…

L’association n’ayant pas réussi à obtenir d’aide au fonctionnement pérenne, elle se voit contrainte de cesser ses activités. L’équipe de Postures se dit « très inquiète pour la place de la littérature dramatique contemporaine dans l'éducation des enfants et des jeunes ; pour l'accès à la culture pour toutes et tous, notamment dans les endroits éloignés des trains à grande vitesse, des autoroutes ou des avions ; pour la possibilité d'inventer de nouveaux projets avec des partenaires audacieux.ses et engagé.e.s ; pour la défense de l'esprit critique et de la liberté de penser ».

Les partenaires de l'association se chargent de mener à bien la mission pour cette saison, mais l'an prochain, si aucune structure ne prend le relai, Postures sera dans l'obligation d'y mettre un terme.