Partager
Date de publication09 octobre 2019
Façade rue Etienne Dolet ©Vinciane Verguethen

Le centre culturel Mains d’Œuvres expulsé

Arts de la rue Cirque Théâtre
SOUTIEN

Suite au désaccord avec la mairie de Saint-Ouen sur le non-renouvellement du bail, le centre culturel Mains d’Œuvres a été expulsé par les forces de l’ordre.

Mains d’Œuvres, association indépendante fondée en 1998 « pour l’imagination artistique et citoyenne » accompagne les pratiques artistiques et est soutenue depuis plusieurs années par le département de Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France. Lieu d’accueil de résidences d’artistes, de formations, d’expositions, de spectacles de danse et de théâtre, de concerts, de fêtes et de festivals accompagne particulièrement la jeune création. Le désaccord sur le non-renouvellement du bail par la mairie de Saint-Ouen depuis le 31 décembre 2017 devait passer en appel le 3 décembre 2019, mais les forces de l’ordre sont intervenues ce mardi 8 octobre pour expulser des locaux les salariés, les artistes et leur matériel, décors, instruments et costumes qui ont été mis sous séquestre.

De nombreux artistes, professionnels de la culture, médias et citoyens se mobilisent pour s’opposer à cette expulsion. Le 38e Congrès de la Fédération CGT du Spectacle a publié une motion de soutien pour exiger l’accès des résidents à leurs outils de travail, la restitution des locaux Mains d'Œuvres, la prise de position des tutelles et le maintien des représentations prévues dans les prochains jours. Mains d'Œuvres devait notamment accueillir les représentations du festival Fragment(s) dont ARTCENA est partenaire.

Le 10 octobre 2019, le ministère de la Culture a pris position dans une tribune où Franck Riester a déclaré que « la disparition d’un lieu artistique et culturel [était] toujours un échec auquel on ne [pouvait] se résoudre ». Le ministre a proposé une médiation entre la Ville de Saint-Ouen et Mains d’Œuvres. 3000 personnes sont venues montrer leur soutien devant la mairie de Saint-Ouen le 12 octobre, la pétition a été signée par près de 59 000 personnes et les appels à mobilisation continuent de s’organiser. À ce jour, les cours de l’école de musique ont pu être accueillis chez des habitants de Saint-Ouen ainsi qu’à la galerie Amarrage, la majorité des concerts ont pu être reprogrammés, les artistes ont pu récupérer une grande partie de leur matériel et de nouveaux lieux se proposent petit à petit de les accueillir.

Lire la motion de soutien à Mains d'Œuvres publiée par la Fédération CGT du Spectacle le 8 octobre 2019.