Le prix de la solidarité professionnelle

Théâtre
DÉBATS DE 11H

Mercredi 11 juillet 2018, Festival d’Avignon, troisième débat de la Semaine professionnelle animé par La Scène au Cloître Saint-Louis. Dans les métiers du spectacle, quel avenir pour la protection sociale, le paritarisme, la formation ? État des lieux, prospective et expériences à l’international.

Tandis que le projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » est en train d’être discutée au Sénat (elle devrait être promulguée en août), les professions artistiques et culturelles s’interrogent sur l’avenir de la protection sociale et de la formation professionnelle.

L’enjeu de la formation s’avère plus que jamais déterminant au moment où de nouveaux besoins apparaissent à l’ère du numérique. C’est également une source d’émancipation pour les salariés dont les possibilités d’évolution et de mobilité professionnelles en dépendent tout autant que le fait de gagner en qualification et en rémunération. Est-ce que l’individualisation et la responsabilisation du salarié face à son « employabilité » que préconise la réforme ne vont pas à l’encontre de ces fondamentaux ?

Le vieillissement de la population et l’inexorable précarisation (ou « uberisation ») des jeunes, en particuliers dans les secteurs du spectacle vivant, impliquent une redéfinition de la protection sociale au XXIe siècle. Les multiples réformes découlant de ce projet de loi vont-elles dans le sens d’une plus grande solidarité et permettent-elles aux professions artistiques et culturelles de rester des « générateurs de bonheur » ?  

A l’image du modèle de l’intermittence qui, en France, inspire les autres pays européens. Pourquoi d’autres métiers, d’autres branches, ne pourraient-ils pas s’y intéresser, notamment pour répondre aux enjeux de la pluriactivité des travailleurs indépendants qui caractérise nos professions ? Peut-être une solution, aussi, pour des jeunes qui entament trop souvent une vie professionnelle sans contrat stable, sans possibilité de formation et sans protection sociale.

Les intervenants étaient invités à débattre de ces sujets et à répondre à toutes ces questions.

Les intervenants du débat

François-Xavier Albouy

Professeur, directeur de recherche Chaire Transitions démographiques, transitions économiques / partenaire d’Audiens

Docteur en économie et chercheur, François-Xavier Albouy est notamment l’auteur de Le temps des catastrophes (Paris, Descartes & Cie, 2002) et de Le prix d'un homme (Paris, Grasset, 2016). Dans cet ouvrage, il questionne le prix de la vie humaine en s’interrogeant notamment sur la création d’une norme mondiale pour le prix minimum de la vie.
 
[En savoir plus]

Catherine Perret

Membre du Bureau confédéral de la CGT

Secrétaire confédéral de la CGT, en charge du dossier sur la loi Travail, elle à la tête de la délégation CGT de la négociation en cours sur la formation professionnelle. Elle est également référente à la confédération pour le département de l'Allier.

[En savoir plus / CGT]

Thierry Teboul

Directeur général de l’Afdas

Ancien directeur Île-de-France et directeur délégué de l'alternance, l'apprentissage et du développement au Groupe IGS, il est aujourd'hui directeur général chez AFDAS (Assurance Formation des Activités du Spectacle), OPCA/OPACIF culture, communication, médias, loisirs, auteurs.

[En savoir plus / AFDAS]

Daphné Tepper

Project Director, Creative Skills Europe

Daphné Tepper est directrice de projet à Creative Skills Europe, plateforme où les organisations professionnelles de toute l'Europe partagent leur connaissance du marché de l'emploi et travaillent à identifier les besoins en compétences et à cerner les tendances à venir.

[En savoir plus / Creative Skills Europe]

Les intervenants
© Dorothée Burillon

 

Pour compléter le débat

Les 12 mesures-clé de la réforme de la formation professionnelle

Le 5 mars 2018, la ministre du travail Muriel Pénicaud présentait les 12 mesures-clé de sa réforme. La transformation de la formation professionnelle est l’un des trois piliers, avec l’apprentissage et l’assurance chômage, de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. 

[MINISTÈRE DU TRAVAIL , « Réforme de la formation professionnelle», mars 2018]

Le prix de la vie humaine

Dans un monde d’inégalités croissantes, François-Xavier Albouy, l’auteur de Le Prix d'un homme : plaidoyer pour un prix minimum de la vie humaine (Grasset, 2016), se demande s’il est possible de fixer un prix de la vie humaine, une norme minimale en-dessous de laquelle les États ou les entreprises auraient des pénalités.

[« Le juste prix d’une vie humaine », Podcast France Culture du 27 septembre 2017]

Tendances et sources d’inspiration dans les secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant

Comment accompagner les professionnels face aux évolutions de leurs métiers ? Comment contribuer à un secteur dynamique capable d'anticiper et de se projeter dans l'avenir ? Ce rapport résume des heures de discussions qui se sont tenues dans différentes capitales européennes et capitalise sur l’expertise d’organisations nationales qui se sont activement impliquées dans le projet.

[DAPHNÉ TEPPER, « Tendances et besoins en compétences dans les secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant en Europe », Conseil européen pour l’emploi et la formation dans les secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant, Creative Skills Europe, juin 2016]

La bible de la formation professionnelle

Pour tout savoir sur les techniques et pratiques des professionnels de la formation… L’ouvrage, dont la 2e édition date de 2016, ne prend naturellement pas en compte la réforme 2018 et s’applique à celle de 2015 après une première année d'application. Une loi de « rupture », déjà, qui donnait aux salariés le plein contrôle sur la formation professionnelle.


[THIERRY TEBOUL, MICHEL BARABEL, Olivier MEIER, ANDRÉ PERRET, « Le Grand Livre de la Formation - 2e édition », Dunod, 2016]

Intermittent du spectacle : une activité en hausse en 2016

A lire, ce rapport du Pôle Emploi qui concerne l’année 2016. L’emploi des intermittents du spectacle concerne alors 262 000 salariés et génère 2,3 milliards d’euros de masse salariale pour un total de 103 millions d’heures travaillées. 

[PÔLE EMPLOI , « L’emploi intermittent dans le spectacle au cours de l’année 2016 », juillet 2017]

Co-organisateurs des débats :

La Maison Professionnelle du Spectacle Vivant
ISTS Avignon
La Scène
Festival d'Avignon