Partager
Imprimer
Date de publication21 mars 2019

Lecture de "Surprise parti" et de "Neuf mouvements pour une cavale" au Théâtre du Rond-Point

Théâtre Actualités ARTCENA
SOUTIEN

Dans le cadre de "La Piste d’envol", le théâtre du Rond-Point, en partenariat avec ARTCENA, organise une lecture de Surprise Parti de Faustine Noguès et de Neuf mouvements pour une cavale de Guillaume Cayet, textes lauréats de l'Aide à la création en novembre dernier, les mardis 9 et 16 avril prochains.

Le Théâtre du Rond-Point à travers "La Piste d'envol" met en avant la création dramatique contemporaine comme un laboratoire ouvert au public et aux professionnels à la recherche de spectacles en devenir.

Le mardi 9 avril c'est Surprise parti de Faustine Noguès qui sera mis en voix par l'autrice elle-même.

Jón Gnarr, humoriste, comédien et bassiste punk est élu maire de Reykjavik, la capitale de l’Islande, après avoir créé un parti satirique avec un groupe d’artistes anarcho-surréalistes. Le programme de ce rassemblement de stars du punk islandais baptisé « Le Meilleur Parti » énumérait des propositions telles que : introduire un ours polaire dans le zoo de la ville ; abolir toutes les dettes ; construire un Disneyland dans l’aéroport avec entrée gratuite pour les habitants de Reykjavik et séance photo avec Mickey Mouse offerte pour les personnes en recherche d’emploi. Une mention à la fin de cette liste précisait : « nous pouvons faire encore plus de promesses que les autres partis parce que nous n’en tiendrons aucune. »
Surprise parti s’inspire de l’histoire de cette élection et montre comment, dans un contexte de crise économique, un groupe d’artistes s’est immiscé dans un système politique englué dans des logiques de partis, avec l’ambition d’en déplacer les codes, de le déconstruire de l’intérieur.

Le mardi 16 avril, c'est Neuf mouvements pour une cavale de Guillaume Cayet qui sera mis en scène par Aurélia Lüscher.

Le 11 mai 2017, Jérôme Laronze, paysan de son état, prend la fuite à la suite d’un contrôle sanitaire, sans qu’aucune violence n’ait été commise, avant d’être abattu neuf jours plus tard par trois balles de la gendarmerie, au volant de sa Toyota. L’affaire ne retient pas l’attention des médias. Ce monologue, par le biais d’une Antigone contemporaine réclamant un procès pour son frère, dans une affaire policière risquant d’être classée en non-lieu, retrace l’histoire d’un paysan écrasé par une administration surplombante. Ce texte en 9 mouvements mêle mythe et normes agricoles, puçage généralisé et histoire intime. L’histoire de Jérôme Laronze demeure en ce point représentative d’une certaine violence sur un individu et sur un groupe dont il faisait partie, celui des paysan.ne.s.

Entrée libre sur réservation : 01 44 95 98 21

[Mar. 9 avril - 12h30]
[Mar. 16 avril - 12h30]
Théâtre du Rond-Point

2 bis avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris