Partager
Imprimer
Date de publication06 mai 2019

Dernier rendez-vous à Nanterre-Amandiers avant la Quadriennale de Prague !

Théâtre Actualités ARTCENA
Quadriennale de Prague 2019

En écho aux thèmes d'inspiration des pavillons français à la Quadriennale de Prague, Philippe Quesne, directeur de Nanterre-Amandiers et commissaire de ces pavillons, propose une après-midi de réflexion : avec la rencontre "Cabanes ! Résistances poétiques et constructions politiques"  et une visite d’atelier du pavillon conçu par les étudiants-scénographes. [sa. 18 mai. 15h00 - 19h00, Nanterre-Amandiers]

"Cabanes ! Résistances poétiques et constructions politiques"  
Rencontre organisée dans le cadre du cycle « Mondes possibles » et de la Quadriennale de Prague, en partenariat avec ARTCENA

  • De 15h00  à 16h00 : Visite d’atelier du pavillon conçu par les étudiants-scénographes des huit établissements formant à la scénographie en France pour la Quadriennale de Prague 2019 : La Neuvième école.
  • De 16h00 à 19h00 : Rencontre animée par Camille Louis, philosophe et dramaturge.

Avec : Phia Ménard et Philippe Quesne, artistes et scénographes
Marielle Macé, spécialiste de littérature et autrice de Nos cabanes
Christophe Laurens, architecte et co-auteur de Notre-Dame-des-Landes ou le métier de vivre
Ludovic Lamant, journaliste à Mediapart et auteur de Bruxelles chantier. Une critique architecturale de L’Europe
Quentin Ravelli, sociologue ayant suivi les constructions et déconstructions de cabanes sur les ronds-points du Loiret
En partenariat avec Mediapart.

« Braver ici, c’est d’abord « faire », dans une joie très matérielle – bâtir, ramasser, cultiver, cuisiner, repriser, fabriquer, jardiner, changer de rythme, assembler, tresser, tracer, dessiner, relever, creuser, prendre l’air, parler, citer… Bâtir plus vite et partout. Raconter des histoires, inventer des histoires, faire des histoires aussi : poser problème, rendre plus difficile les gestes saccageurs. ». 
Marielle Macé, Nos cabanes, éditions Verdier 2019.
Depuis des années et maintenant depuis des mois, des lieux de rencontres, de vies, et de possibles renouvelés s’inventent et s’essaient comme une infinité d’utopies concrètes et habitables. Des plateaux artistiques aux places politiques, des zones à défendre aux ronds-points occupés, un ensemble de cabanes et autres abris, précaires et solides à la fois, car tenant sur d’improbables solidarités, se construisent. Se construisent et sont sans cesse détruits, sans susciter pour autant le chagrin et la compassion de la et des Nations.
Mais en marge d’une tristesse que l’on devrait tous éprouver quand un symbole part en fumée, des petits foyers de joie, de rire, de partage d’idées et de circulation de paroles redistribuées, restent là, tiennent et rendent visible ce à quoi l’on tient. C’est en soutien de ces lueurs qui persistent et rendent un peu de lumière et d’éclat à la monotonie des modes de (sur)vie imposés, que nous proposons, au sein du cycle « Mondes possibles », cette rencontre au croisement des mondes artistiques, poétiques et politiques.

Plus qu’une série d’exposés séparés les uns des autres, cette rencontre se pense comme une longue conversation en 3 temps et s’ouvrant à l’assemblée auditrice où seront réunies personnes mobilisées dans la construction de cabanes ou trouvant dans cela, qu’elles en soient autrices ou spectatrices, les promesses des mondes possibles auxquels nous ne cesserons de tenir.

Infos pratiques

Samedi 18 mai, 15h00-19h00
À Nanterre-Amandiers, Centre dramatique national
Entrée libre, réservations et infos ici