Repères

Un répertoire pour les arts du cirque

par Kati Wolf

L’existence d’un répertoire, comme « corpus d’œuvres [...] faisant référence » destiné à dépasser le temps de l’éphémère, ne semble pas aller de soi quand il s’agit de cirque. Et pour cause, il n’existe pas. Mais quelle est l’utilité d’un répertoire d’œuvres ?

L’écran, un lieu d’expression artistique pour le cirque

par Elena Lydia Kreusch

S’il semble être un ‘nouveau phénomène’, le Screen Circus n’est pourtant pas tout à fait inattendu : son émergence depuis le début du nouveau millénaire peut être replacée en lien avec l’histoire commune du cirque et du cinéma, la démocratisation de la vidéo, la nature hybride du cirque contemporain et la volonté de nombreux artistes de s’inscrire dans un contexte artistique plus large.

Les femmes sont-elles des clowns comme les autres ?

par Delphine Cézard

Dans le savoir populaire, dans l’imaginaire collectif ainsi que dans les représentations sociales et artistiques, le clown est un homme. Il convient alors de se demander à partir de quoi cette représentation prend son essence mais aussi comment elle se traduit concrètement et artistiquement pour les clowns d’aujourd’hui. Comment les femmes ont-elles investi l’art clownesque? Autrement dit: les femmes sont-elles des clowns comme les autres?

L’art est-il soluble dans le monde du travail ?

par Fanny Broyelle

L’intérêt d’étudier le dialogue entre le monde de l’art et le monde de l’entreprise réside dans le foisonnement de formes que cela peut prendre dans toutes les disciplines des arts vivants (spectacle vivant et arts visuels).

Est-ce que la route nous rend meilleurs ?

par Alix de Morant

Les théâtres itinérants et leurs convois constitués de camions, de caravanes, de chapiteaux ou de baraques démontables font revivre une architecture non pérenne et revisitent la tradition populaire des arts forains. Posés dans le paysage, ces équipements sont imaginés pour aller là où l’on ne les attend pas.

Le cirque et la rue : amorce d’état des lieux esthétique

par Marion Guyez

De spectacles joués « au chapeau » aux plus gros évènementiels, sans négliger les festivals, les arts de la rue proposent de nombreux spectacles de cirque, à tel point que cet espace représente une part non négligeable de la diffusion de la création actuelle. Quel circassien ne s’est d’ailleurs jamais frotté à l’expérience du bitume ?

L’Art des Fratellini

par Philippe Goudard

Fratellini ! Le nom résonne dans l’histoire du cirque avec les éclats de rires accueillant les clowns et les applaudissements adressés aux acrobates, écuyères, jongleurs ou directrices d’écoles de cirque.

 

L’entreprise Plume ou la recherche d’un équilibre entre art et économie

par Dominique Duthuit

Le Cirque Plume ne peut pas être dissocié des contextes géographique, politique, social, humain, culturel dans lequel il est né et a grandi. C’est à la fin des années 70 que le noyau fondateur, artistes autodidactes en révolte contre les idéologies d’une société de la consommation et la rentabilité, s’est constitué dans le chahut de la rue, à Besançon, en marge de la capitale et de la « haute culture ».